Au Cœur de Lagrasse Depuis 2012

La Boutique d'Aujourd'hui

Initialement située en périphérie, notre miellerie s'est rapprochée du centre-ville en 2012. Nous avons d'abord ouvert notre boutique en face de la mairie, avant de nous installer à la Cour des Saveurs.

Frédéric a lancé son activité d'apiculteur en 2000, un milieu qu'il connaît depuis son enfance. Il a été guidé par ses oncles, Pascal et Paul Serge Bringuier, ainsi que par son grand-oncle Henri Jean Poudou, qui lui ont prodigué de précieux conseils. Geneviève a également joué un rôle clé dans le fonctionnement de la miellerie.

En 2008, Nadine, sa femme, l'a rejoint pour gérer la vente et initier la fabrication de pains d'épices, de nonnettes et, plus tard, de biscuits sucrés. La gamme s'est progressivement élargie en fonction des demandes et des préférences des clients. Ils ont ensuite développé une gamme de biscuits salés et, de manière saisonnière, de gros cookies.

Tous les biscuits du Moulin de Boysède sont fabriqués artisanalement, sans l'aide de machines, à l'exception des robots pâtissiers. Le conditionnement est également réalisé manuellement.

Nadine élabore toutes les recettes et supervise une partie de la fabrication, aidée par un collaborateur. Frédéric, de son côté, se consacre à la fabrication des pains d'épices et des nonnettes, ainsi qu'à la gestion des ruches et de la miellerie. Nous nous partageons également les tâches à la boutique, notamment la vente aux particuliers et le conditionnement des produits.

Concernant les ruches, nous en possédons environ 200, ce qui représente, en période de production, environ 80 000 abeilles par ruche. Elles passent l'hiver dans les garrigues autour de Lagrasse. Frédéric et Nadine se déplacent ensuite vers les Hautes Corbières, les Pyrénées, l'Ariège et la Montagne Noire pour récolter une plus grande diversité de miels.

img-choose
Le Moulin de Boysède Pourquoi nous choisir
img-choose
img-choose-1

100% Naturel

img-choose-2

Depuis plus de 20 ans

img-choose-3

200 ruches

img-choose-4

Fabrication artisanale

De la farine au miel

Le Moulin de Boysède


Ce moulin a été transformé d'un moulin farinier en usine à plâtre. En 1919, Eugène Poudou et son épouse Henriette Marty s'y installent pour construire des récepteurs radio afin de capter les premières émissions de la Tour Eiffel sur Grandes Ondes (3000m). En 1947, profitant de la riche flore des garrigues et des maquis des Corbières, ainsi que de la proximité des Pyrénées, leurs enfants transforment le rucher familial en exploitation professionnelle.

La transhumance des ruches permet d'obtenir des miels d'une variété exceptionnelle. Quant au moulin, il fonctionne toujours grâce à sa turbine, utilisée pour la fabrication d'huile d'olive à l'échelle familiale et la production d'électricité. Il a néanmoins subi de nombreuses inondations. Le débit de ces rivières peut être multiplié par quatre cents en quelques heures.

En 1970, la crue atteint sept mètres au Moulin de Boysède. Le 6 décembre 1996, il a fallu déplacer l'alternateur et le monter à l'étage avec les objets précieux. Une montée de plus de deux mètres en dix minutes ne laisse pas le temps de sauvegarder la miellerie et inonde les stocks de miel, les confiseries, le matériel d'extraction et deux véhicules. C'est la plus forte crue depuis 1891. La remise en état du moulin et de ses annexes s'est finalement réalisée au prix de soixante-dix jours de travail.

Ces épisodes illustrent la violence et le danger des cours d'eau du versant méditerranéen. "Es pas temps qui ne tourne", il n'est pas de situation qui ne revienne, ce qui n'empêche pas de profiter de cette charmante rivière peuplée d'excellents poissons et de "mitounes", ces mystérieuses fées lavandières.

img-choose
En haut
Menu
Fermer
Panier
Fermer
Retour
Compte
Fermer